Le home office pourrait entraîner une réduction de 10 % des espaces de bureau

Malgré l’assouplissement des mesures Covid-19, le travail à distance est encore très répandu en Suisse, puisque près d’un tiers des employés du secteur des services travaillent encore à domicile.

Selon une enquête publiée par la banque Credit Suisse et Procure.ch, 29% des employés des services et 16% des employés de l’industrie en Suisse travaillent encore à domicile.

La situation n’a pas beaucoup changé par rapport à celle de juillet, même si les chiffres ont diminué depuis le pic de la pandémie, lorsque plus de la moitié des employés des services et environ un tiers des travailleurs de l’industrie étaient en home office.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir du bureau traditionnel ? Le journal Neue Zürcher Zeitung a également fait état d’une étude distincte réalisée par le groupe immobilier JLL, qui a indiqué qu’au moins la moitié des 318 entreprises interrogées ont déclaré qu’elles continueraient à mettre en place des mesures de télétravail.

Interrogées sur les changements qu’elles retiendraient du verrouillage, 56% des entreprises ont répondu qu’elles “développeraient” l’option du bureau à domicile.

Selon JLL, cela aura un impact évident sur le marché de l’immobilier de bureau, d’autant que 46 % des entreprises prévoient également de réduire l’espace nécessaire à chaque employé en introduisant un système de hot-desking lorsque les travailleurs sont sur place.

Selon le rapport, ces changements pourraient entraîner une réduction de 5 à 10 % de la surface de bureaux au cours des trois prochaines années.

Plus tôt cette année, en juillet, un autre rapport de prospective du groupe de recherche Fahrländer a montré que les prix des loyers des bureaux ont baissé de 3,3 % au deuxième trimestre de l’année, au plus fort de la crise du Covid-19.